Sauterelle ponctuée (fin)

 

Maintenant je pourrai clore l’album avec une photo de la femelle.

 

Je l’ai trouvée samedi matin dans le jardin, sur un rhododendron poussant en bordure de la mare.

 

Elle est aussi appelée Leptophie ponctuée.

 


20080830-IMG_7612-cadre1

 

Publicités

 

 

En complément à la note du 27-08-2008 ( ici Sauterelle ponctuée ), d’autres photographies de la sauterelle ponctuée (Leptophyes punctatissima) à l’affût sur une feuille de rhododendron.


20080825-IMG_7502-cadre1

 

20080825-IMG_7508-cadre1

20080825-IMG_7525-cadre1

20080825-IMG_7531-cadre1

20080825-IMG_7523-cadre1

 

Un sauvetage ……

20080515-IMG_2245-cadre2

 


Mi-mai, j’ai aperçu cette piéride flottant dans la piscine utilisée par mes petits-enfants. Récupérée à l’aide d’un bout de bois et déposée sur un feuillage, elle a rapidement séché ses ailes en profitant pleinement du soleil.

 

Elle est assez grande, donc je pense à la piéride du chou (Pieris brassicae). La piéride de la rave (Artogeia rapae) lui ressemble, mais en plus petit.

 

Description:

  • envergure: de 55 à 65 mm

  • ailes blanches aux extrémités noires et tache noir sur le bord avant de l’aile postérieure

  • dessous des ailes postérieures et extrémités des antérieures jaune ou gris

  • femelle: deux taches noires et une bande noire sur l’aile antérieure

  • mâle: pas de taches dessus mais deux points noirs sous l’aile antérieure.

 

L’exemplaire photographié pourrait bien être une femelle.

 

Anglais: Large White ou Cabbage White

 

Néerlandais: Groot koolwitje


20080515-IMG_2246-cadre2

 

20080515-IMG_2250-cadre2

 

Oxalis deppei

IMG_5960-cadre2

 


 Je vous ai déjà présenté des photos de cette plante plutôt envahissante (ici ) quand elle se plaît au jardin. Plusieurs cultivars ont été sélectionnés pour la décoration des jardins, entre autre Oxalis deppei (Syn. Oxalis tetraphylla) dont les feuilles ont quatre folioles (un faux trèfle à 4 feuilles) à peine émarginée au sommet et dont les fleurs ont des pétales rose foncé pourvus d’un onglet jaune. Elle fleurit sans relâche tout l’été, quelque soit le temps.

 

Origine: Mexique

 

Anglais: Good Luck Plant, Lucky Shamrock Plant (en vente lors de la St Patrick)


IMG_6502-cadre2

 

 

Sauterelle ponctuée

 20080823-IMG_7390-cadre1


Ce samedi, cette sauterelle aux très longues antennes était à l’affût, posée sur un lobe d’une feuille du rosier grimpant. Endroit quasi inaccessible pour le photographe! Il est 18 h., donc plus de soleil et, sans flash pour la macrophotographie, il faut augmenter la sensibilité (1600 ISO)et ouvrir le diaphragme (f 5,6) pour un temps de pose suffisant (1/50 s), avec une perte de la profondeur de champs. Les photos ne seront pas des plus nettes!

Côté identification, il s’agirait de la sauterelle ponctuée (Leptophyes punctatissima) car elle est toute constellée de petits points sombres.

Elle appartient à la famille des Tettigoniidae.

C’est une espèce commune dans la plus grande partie du pays mais serait assez rare en Ardenne. Elle fréquente divers biotopes à arbustes et arbres tels que les lisières des forêts, les haies, les fourrés, les parcs et les jardins. Elle est caractérisée par des élytres très court. Elle ne sait pas voler et mange le feuillage.

Les adultes sont actifs de juillet à octobre.

Anglais: Speckled Bush Cricket

 

Néerlandais: Struikssprinkhaan

 

Une espèce très proche, plutôt rare et confinée dans le sud du pays: la barbiste des bois (Barbitistes serricauda), sauterelle forestière qui fréquente surtout les chênes et les noisetiers.

 

Depuis lors, d’autres photos dans de meilleures conditions. A voir plus tard.

 


20080823-IMG_7385-cadre1

 

 

20080823-IMG_7379-cadre1

Je me cache ……

20080626-IMG_5163-cadre2

 


 

La thomise variable (Misumena vatia) s’adapte parfois très bien à son environnement.

 

Ici, elle adopte la couleur de sa plante hôte (grande douve) sur laquelle elle s’est posée. Elle en profite aussi pour s’attaquer à plus gros quelle. Ses deux premières paires de pattes sont puissantes et très épineuses: lorsqu’elles s’écartent, elles sont prêtes à saisir la proie.

 

S’il pleut, elle n’hésite pas à se camoufler sous la fleur.

 

Cette faculté d’adaptation n’est pas toujours utilisée. D’autres photos, qui seront publiées ultérieurement, montrent qu’elle conserve souvent sa couleur blanche.

 

Dans l’autre blog, d’autres notes sur la thomise:

 

Thomise variable

Thomise variable (suite)

De la vie à la mort ………


20080628-IMG_5217-cadre2

 

20080628-IMG_5212-cadre2

Punaise nébuleuse

 20080823-IMG_7366-cadre2


 Cette petite punaise a été photographiée sur le rebord de la fenêtre, profitant d’un peu de soleil après les importantes pluies du matin. Elle est quasi inaccessible pour le photographe bien embêté avec son statif et son objectif bien lourd!

 Un premier examen de la photo laisse suggérer que cette punaise appartient à la famille des pentatomidés avec une tête assez massive.

 Après de multiples consultation du WEB et surtout du site de Alain Ramel (« aramel »), j’arrive à la conclusion qu’il s’agirait d’un juvénile de la punaise nébuleuse (Rhaphigaster nebulosa) ou punaise grise, seule espèce du genre que l’on rencontre en Europe.

 A l’état adulte, sa taille va de 14 à 16 mm. Elle est alors brune à reflets de bronze, avec des pattes orangées et des articulations noires. Elle vit sur les feuillus et diverses plantes, dont elle absorbe la sève (quelquefois nuisible au jardin). Elle peut hiverner à l’état adulte, parfois à l’intérieur des maisons.

 Elle est commune en Europe du sud et du centre, mais peut voyager à l’occasion des transports de légumes.

 Anglais: Stink Bug

 Confusion possible avec un juvénile de Pentatoma rufipes.

 


20080823-IMG_7375-cadre2

 

20080823-IMG_7376-cadre2

 

20080823-IMG_7377-cadre2