colza et araniella

 

La mer jaune, au détour d’un chemin hesbignon.

IMG_7662-bis-cadre4.jpg

 

Le jaune est à la mode en cette période pascale.

IMG_7664-rec-cadre4.jpg

 

Voici donc un champ de colza (Brassica napus L.). Et aussi une jolie araignée à l’abdomen tout vert terminé par une tache plus sombre.

IMG_7668-rec-cadre4.jpg

 

Une identification possible : Araniella sp.

 

Les points noirs visibles sur les côtés font penser à l ‘araignée concombre (Araniella cucurbitina).

 

IMG_7667-rec-cadre4.jpg

 

 

 

 

Pour compléter :

 

http://www.cari.be/medias/abcie_articles/105_technique.pdf

 

http://www.valbiom.be/files/gallery/fiche_huile_colza01_lecolza1193756752.pdf

 

http://dipode-vie.net/Arachnides/Araneidae/Araniella/sp.html

 

http://www.reptilis.org/Accueil%20araneae.htm

 

http://richardunord6.skynetblogs.be/araniella/

 

http://www.eurospiders.com/Araniella_cucurbitina.htm

 

 

 

Publicités

Triton alpestre

 

Avec le retour des beaux jours, on les voit batifoler dans la mare.

tritons - Montages4-cadre4.jpg

 

Les quelques femelles attirant les mâles beaucoup plus nombreux cette année, reconnaissables surtout à leur ventre orangé vif.

 

Ce triton alpestre (Triturus alpestris) n’est certainement pas confiné aux Alpes ; il est commun dans les régions tempérées d’Europe. Il doit son nom au fait qu’on le rencontre aussi en altitude, jusqu’à plus de 2500 m.

IMG_7471-rec-cadre3.jpg

 

IMG_7476-rec-cadre3.jpg

 

Le triton alpestre est exclusivement prédateur. A l’état larvaire, il est toujours en quête de nourriture contrairement aux têtards de grenouille par exemple. Les micro organismes d’abord et ensuite des proies plus proportionnelles à la taille de la larve (vers de vase, daphnies, cyclops) constituent l’essentiel de sa nourriture.

En phase aquatique, l’adulte se nourrit continuellement avec un comportement prédateur comportant une approche orientée par la vue et l’ odorat. Une proie peu mobile comme une limace tombée à l’eau est soumise a un examen olfactif qui permet de déterminer si elle est comestible ou non. Oeufs de batraciens (surtout ceux de grenouilles rousses), larves d’éphémères, de chironomes, gammares, aselles (ils adorent), vers rouges de berge ou de terreau font partie de l’essentiel de leur menu. Un comportement cannibale est également observé dans le sens adulte/larve. Les insectes qui tombent à la surface de l’eau sont capturés selon un comportement particulier d’affut par flottaison ou par gobage.

En phase terrestre, notre triton va défendre le jardinier contre les petites limaces et les chenilles. La plupart des arthropodes, vers, larves de coléoptères sont au menu quotidien de notre protégé.

 

 

Pour compléter :

 

http://www.naturebassin.com//index.htm?http://www.naturebassin.com/reportages/triton_alpestre.php

 

 

http://www.natagora.be/rainne/index.php?id=1297

 

 

http://mangedesfleurs.skynetblogs.be/archive/2011/03/30/triton.html

 

 

Poliste

 

Avec cette température estivale, la mare devient le lieu de rendez-vous des oiseaux et de divers insectes qui viennent s’y désaltérer.

jardin, printemps, butineur, guêpe sociale, Poliste, Polistes dominulus

 

Voici une guêpe sociale avec des antennes jaune-orangés. C’est un Polistes dominulus très commun.

 

Il a déjà été présenté dans ce blog.

 

Un cousin : le Poliste français ( Polistes gallicus)

 

Revoir :

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2010/06/13/polistes.html

 

 

 

Pour compléter :

 

http://aramel.free.fr/INSECTES14ter-20.shtml