Printemps au jardin

Par rapport à l’année passée, le printemps s’annonce beaucoup plus tôt dans le jardin.

 

Les crapauds ont repris possession de la mare. Nous en avons dénombré quatre qui songent beaucoup trop à leurs amours. La surface de l’eau en est toute troublée !

 

Les tritons sont aussi de retour ; ils sont beaucoup plus calmes.

 

Un papillon Citron émerge de son sommeil hivernal, cherchant désespérément quelque choses à mettre sous sa trompe.

 

C’est le même problème pour ce gros bourdon qui trouble le calme du jardin avec son vol lourd et bruyant.

 

Il y a des fleurs mais celles-ci ne les intéressent pas énormément :primevères, cornus mas, crocus, forsythia, groseillier à fleurs, mahonia, muscaris …….

 

Le camélia, qui n’a plus fleuri depuis 2 ans, prépare ces gros boutons floraux.

 

La mangeoire est quasi désertée par les oiseaux.

 

Seul un couple d’Accenteur Mouchet reste fidèle.

 

Les autres sont plutôt occupé à la recherche d’un compagnon ou d’une compagne et à la construction d’un nid.

 

Cet hiver, on a noté quelques absents : Pinson du nord, Tarin des aulnes, Mésange à longue queue et aussi beaucoup moins de Moineaux. Les Pigeons ramiers ont quasi disparus suite à la chasse autorisée pour s’en débarrasser. Les voilà remplacés par des corneilles beaucoup plus bruyantes.

 

 

Rondeaux par Charles d’Orléans (1391 – 1465)

Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s’est vêtu de broderie,
De soleil luisant, clair et beau

Il n’y a bête, ni oiseau
Qu’en son jargon ne chante ou crie :
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie.

Rivière, fontaine et ruisseau
Portent, en parure jolie,
Gouttes d’argent d’orfèvrerie ;
Chacun s’habille de nouveau :
Le temps a laissé son manteau.

Publicités

Domaine de Gellenberg

Un article publié par Philippe Farcy dans le supplément « Momento » du journal « La Libre Belgique » m’incite à publier quelques photos sur le domaine Gellenberg.

 

Nous avons eu l’occasion de le visiter en groupe en avril 2008, notre guide étant le maître des lieux.

 

Vous y entrez par une large grille sous de vieux arbres majestueux et très variés qui encadrent quelques statues et un château du 18ème siècle aux murs chaulés en ocre, rose ou blanc.

 

IMG_1155-cad-cadre3.jpg

IMG_1156-cad-cadre3.jpg

IMG_1170-cad-cadre3.jpg

 

Des prairies tondues ménagent des perspectives entre rhododendrons et azalées, vers un étang sinueux.

 

IMG_1171-cad-cadre3.jpg

IMG_1172-cad-cadre3.jpg

 

Le jardin (6 ha) a été redessiné et replanté à partir de 1821.

 

IMG_1162-cad-cadre3.jpg

Au milieu d’ifs centenaires, se cache un charmant village d’enfants en pisé et colombage, construit par de grands enfants il y a une cinquantaine d’années.

 

IMG_1185-cad-cadre3.jpg

 

IMG_1189-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_1190-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_1191-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_1192-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_1194-cad-cadre3.jpg

 

 

Pour compléter :

 

http://momento.blogs.lalibre.be/archive/2013/09/09/gellenberg-un-reve-d-enfant-1116425.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Halflants

 

https://inventaris.onroerenderfgoed.be/dibe/relict/206861

 

http://www.dendrologie.be/fr/content/382

 

http://www.open-tuinen.be/fr/nos-jardins/brabant-flamand/gellenberg