Cognassier du Japon

 

Continuons la visite de notre jardin hesbignon.

jardin, printemps, cognassier

 

Le cognassier du Japon (Chaenomeles japonica, anciennement Cydonia japonica), appelé également poirier du Japon est une plante de la famille des Malacées (Rosacées) que l’on rencontre, à l’état naturel, essentiellement au Japon, mais également en Mongolie.

 

Cet arbuste, au port chaotique, qui fleurit entre février et avril (avant l’apparition du feuillage) a de très jolies fleurs dont la couleur varie du rouge vif au blanc en passant par le rose.

 

On sait que le chaenomeles est un arbuste médicinal dont on utilise les pépins. On extrait un parfum des fruits: l’essence de cananga en raison de sa similitude avec le parfum de l’ylang-ylang (Cananga odorata). Les fruits sont parfois utilisés pour en faire une gelée proche de celle du coing.

 

Mais, le cognassier du Japon est surtout élevé comme plante d’ornement dont la belle floraison rouge, rose ou blanche nous émerveille chaque printemps.

 

Il est utilisé en Chine depuis des millénaires pour célébrer le nouvel an chinois en raison de sa floraison précoce (début Février) avant l’apparition des feuilles.

 

Son grand inconvénient : sa sensibilité au feu bactérien

jardin, printemps, cognassier

 

Pour compléter :

 

http://ussbotanybay.com/blog/index.php?Cognassier-du-japon

 

Publicités

Bombyle et ficaire

 

Avril approche. Le jaune pascal est de rigueur dans ce jardin hesbignon, une bonne terre argileuse bien loin des sables de Campine.

 

Ainsi la ficaire (Ranunculus ficaria)envahit tout doucement le fond du jardin.

IMG_6719-rec-cadre4.jpg

 

Elle attire un butineur plutôt insolite que j’essaie de photographier avec un objectif inhabituel pour ce genre d’exercices. Je teste en effet le 24-105 de Canon pour ne pas avoir de surprises lors de nos prochaines vacances.

IMG_6700-rec-cadre4.jpg

 

Cette mouche au corps velu de bourdon est bien un Diptère : une seule paire d’aile.


On croise le Bombyle dès les premiers beaux jours.

 

Son vol stationnaire (comme celui des syrphes) très caractéristique à l’entrée des corolles des premières fleurs épanouies lui permet, grâce à une trompe raide pointée vers l’avant de pomper le nectar des fleurs à corolle en tube.

 

La femelle pond ses oeufs à proximité d’un nid d’abeilles solitaires , puis les larves se glissent dans les cellules du nid, se nourrissent d’abord de pollen puis des larves d’abeilles.

 

Cela pourrait être le grand bombyle (Bombylius major), au corps velu comme un bourdon, une grande trompe, de grands yeux et de longues pattes. Ses ailes sont bordées de brun.

 

L’espèce est commune en mai- juin.

IMG_6702-rec-cadre4.jpg

 

IMG_6701-rec-cadre4.jpg

 

Pour compléter :

 

http://aramel.free.fr/INSECTES15ter-11.shtml

 

http://jygdarmor.over-blog.com/article-les-abeilles-des-sables-travaillent-le-bombyle-en-profite-48519913.html

 

http://technique.macrophotographie.eu/?2008/04/14/47-le-bombyle

 

 

P.S.

 

Dans notre mare, nous avons aperçu le couple de crapauds et aussi un chapelet d’oeufs. Donc quelques jours de retard par rapport à l’an passé.

Piment royal (Gagel)

 

Dans la mare, un premier crapaud nous observe en clignant des yeux. Est-il seul ou en couple ?

IMG_6658-bis-cadre4.jpg

 

 

IMG_6668-rec-cadre4.jpg

Sur le bord, le piment royal (Myrica gale L. ou Gale palustris Lam.) commence sa floraison très caractéristique avec ses fleurs mâles (chatons orangé) et femelles (chatons rouges) sur des branches différentes.

 

Synonyme : Galé odorant

2011_03_252-cadre4.jpg

 

2011_03_251-cadre4.jpg

Revoir :

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/02/27/piment-royal.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2010/04/19/piment-royal.html

 

 

Pour compléter :

 

http://fleursauvageyonne.pagesperso-orange.fr/flsv/naranja/myrca.htm

 

http://www.gruitale.com/bot_bogmyrtle.htm

 

http://sophy.u-3mrs.fr/sophy.htm

 

Fleur de buis

 

 

2011_03_25-cadre4.jpg

 

On le rencontre en topiaires ou en bordures dans nos jardins.

 

Commun par exemple dans les Pyrénées, on le trouve aussi dans la vallée de la Meuse de Givet à Lustin. Il apprécie les falaises ensoleillées, souvent sur des sols calcaires, parfois cependant franchement siliceux, généralement très caillouteux.

 

C’est le buis (Buxus sempervirens L.), plante mellifères et médicinale de la famille des Buxacées.

 

La fleur, plutôt insignifiante, vert jaunâtre, est disposées en glomérules denses formés d’une fleur femelle entourée de plusieurs fleurs mâles. Elle apparait déjà en mars.

IMG_6675-rec-cadre4.jpg

 

Synonymes : Bois d’Artois, bois béni, buis arborescent, buis béni, buis toujours vert, guezette, ozanne

 

Une tradition des paysans du Morvan du soir de l’Épiphanie consistait à lire l’avenir de personnes présentes en interprétant les tribulations d’une feuille de buis placée sur un poêle chaud, celle-ci se gonflant et tournoyant un certain temps avant d’éclater.

Couleurs printanières

 

Le soleil aidant, le jardin retrouve sa palette de couleurs printanières.

 

La pervenche fait concurrence au muscari dans les bleus. Elle attire d’ailleurs notre premier papillon jaune, le Citron.

IMG_6645-rec-cadre4.jpg

 

IMG_6644-bis-cadre4.jpg

Au fond du jardin, le rouge des primevères domine.

IMG_6646-rec-cadre4.jpg

 

IMG_6651-bis-cadre4.jpg

Les boutons du camélia font deviner le rose qui sera bientôt dominant.

 

Puis viendra le jaune du mahonia et de l’azalée.