Abeille coucou (?)

Une belle inconnue dans le jardin !

 

IMG_20151-cad-cadre3.jpg

Elle est assez grande, quasi 15 mm total, avec des antennes complétement rouge et des ailes colorées.

 

jardin,printemps,abeille couco,nomada (?)

 

 

Je pense au genre « Nomada », une abeille coucou qui pond ses oeufs dans les nids des autres abeilles.

 

Il en existe de nombreuses espèces. La plupart ne sont pas identifiables sur photo !

 

IMG_20154-cad-cadre3.jpg

 

 

Photos du 30 mai 2014

 

 

Pour compléter :

 

http://inpn.mnhn.fr/espece/listeEspeces/rang/genre/nomada

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abeille_coucou

 

http://www.wildebijen.nl/wespbijene.html

 

http://zoologie.umh.ac.be/hymenoptera/biblio/fiches_abeilles_Bruxelles_final_jaune.pdf

 

http://www.myrmecofourmis.fr/Guepes-coucou-parasites-Nomada-sp

 

http://www.plume-de-ville.fr/INS/iabeilnomada.html

 

 

Hanneton des jardins

Mai – Juin, c’est le temps des scarabées, grands coléoptères qui se nourrissent de végétaux et de charognes. Leurs antennes se terminent en massue constituée de feuillets qui peuvent s’ouvrit en éventail, surtout chez le hanneton commun.

 

Voici un hanneton des jardins (Phylloperta horticola) beaucoup plus petit que le hanneton commun.

 

La tête et le pronotum sont surtout d’un vert métallique. Les élytres sont brun-rouge striés de sillons.

 

On le trouve sur les feuillus dont il perfore les feuilles. Il n’est donc pas le bienvenu dans nos jardins !

 

IMG_20112-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_20121-cad-cadre3.jpg

Syrphes ……..

Depuis longtemps, les syrphes sont des visiteurs de notre jardin.

 

Ces photos datent de la mi-avril 2014.

 

Ce syrphe suspendu (Helophilus pendulus) profite des derniers rayons du soleil, posé sur un galet en bordure de la mare.

 

IMG_19280-cad1-cadre3.jpg

On l’identifie par les raies longitudinales jaunes sur le thorax et les grandes taches jaunes sur l’abdomen qui est aussi bordé de poils jaunes. Les tarses sont noirs.

 

Il est très commun d’avril à octobre.

 

IMG_19285-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19289-cad-cadre3.jpg

 

 

Il existe de très nombreuses espèces de syrphes qui se donnent toutes des airs de guêpes ou d’abeilles. Ils sont tous totalement inoffensifs et ne piquent pas (pas de dard). Ils sont de plus très utiles. Les adultes, qui se nourrissent de pollen et de nectar, participent de façon très active à la pollinisation. Quant aux larves, ce sont des dévoreuses de pucerons.

Eu égard au rôle important qu’il joue dans la nature, le syrphe est un insecte à protéger absolument.

 

Cet autre syrphe n’est pas identifié par manque de détails sur la photo. Cela serait une Eristale, mais laquelle ?

 

IMG_19306-cad-cadre3.jpg

 

On terminera par cette mouche à damier (Sarcophaga carnaria).

 

IMG_19298-cad-cadre3.jpg

 

Pour compléter :

 

http://ddbrug.free.fr/page-syr.html

 

http://www.nord-nature.org/fiches/fiche_j7_lutte_biologique.htm

 

http://www.pnr-seine-normande.com/upload/medias/guide_insectes.pdf

 

 

 

Escapade aux Pays-Bas (fin)

A Groningen, c’était la kermesse de mai (« Meikermis »), la plus grande du nord des Pays-Bas.

 

En voici quelques vues, certaines prises à partir de notre chambre d’hôtel.

 

IMG_19814-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19815-cad-cadre3.jpg

 

 

 

 

IMG_19844-bis-cadre3.jpg

 

 

IMG_19847-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19848-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19852-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19899-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19903-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19904-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19905-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19908-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19909-cad-cadre3.jpg

IMG_19912-cad-cadre3.jpg

 

 

Pour compléter :

 

http://kermis.wordpress.com/tag/kermis-groningen-mei-2014/

 

http://fangokermisfoto.com/Kermis-Reportage-s/Groningen/

 

 

Pour conclure :

 

Ceci termine mes reportages sur notre très agréable voyage malgré la pluie.

 

Grâce à notre guide, nous avons pu appréhender cette région pour nous bien lointaine.

 

Merci Isabelle et merci aussi Geneviève pour l’organisation de ce voyage.

 

Escapade aux Pays-Bas (4)

Toute escapade a une fin ! Nous redescendons vers le sud en espérant retrouver le soleil.

 

Nous traversons le pays de Gueldre pour nous arrêter à Zutphen, la vile aux tours (« Torenstad ») située au bord de l’IJssel, un endroit stratégique pour le commerce par bateaux.

 

zutphen.gif

 

Un peu d’histoire

 

Cet endroit était déjà une colonie Germanique à l’époque romaine.

 

Il a été habité sans discontinuité pendant plus de 1700 ans.

 

En l’an 800, la colonie sera incorporée au royaume des Francs. A la fin du IXème siècle, elle sera envahie par les Vikings ; elle fût alors entourée d’ une triple ceinture de canaux pour se protéger des envahisseurs. Au milieu du XIème siècle, Zutphen est pendant quelques temps cité princière. On construit alors l’église capitulaire Sainte Walburge.

 

Les comtes de Gueldre sont à la base de l’essor économique de la ville qui s’étendit au-delà de ses remparts. Cette croissance rapide la conduit à rejoindre les autres villes hanséatiques.

 

Un point noir : durant l’épidémie de peste de 1349, tous les habitants juifs de Zutphen et des villes avoisinantes ont été assassinés car on les soupçonnait d’avoir provoqué cette épidémie en empoissonnant les citernes. En fait la population n’avait pas compris que la mortalité chez les juifs était moindre car ils avaient des règles d’hygiène strictes : ils se lavaient régulièrement les mains.

 

La ville n’a pas été épargnée par les guerres contre l’Espagne. Des centaines d’habitants on été exécutés par Don Frederik, le fils du Duc d’Albe .

 

En 1672, Zutphen est envahi par les Français. Le culte catholique est rétabli pendant leur présence.

 

Les remparts ont été renforcés à la fin du XVIIIème siècle.

 

IMG_19928-cad-cadre3.jpg

 

Mais l’accroissement de la population a conduit à leur démolition et il ne reste plus que quelques vestiges.

 

 

Images de notre visite

 

L’église Sainte-Walburge a été construite vers 1050 dans le style roman ; elle a été transformée entre 1200 – 1270 pour suivre le style romano-gothique. Elle a encore été agrandie au XIVème, XVème et début du XVIème siècle et constitue un bel exemple du « gothique de brique » ou « gothique baltique ».

 

IMG_19934-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19922-HDR(1)_Natural-cadre3.jpg

 

IMG_19930-HDR(1)_Natural-cadre3.jpg

 

pays-bas,gueldre,rosendael,zutphen

 

 

IMG_19925-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19926-cad-cadre3.jpg

 

Le gothique de brique (allemand : Backsteingotik) ou gothique baltique est un style d´architecture gothique du nord de l´Europe, et plus particulièrement du Nord de l’Allemagne et des régions de la mer Baltique. Les bâtiments sont essentiellement constitués de briques. L´architecture gothique de brique de la péninsule Ibérique a des origines différentes (voir architecture mudéjare).

L´utilisation de briques cuites en Europe du Nord a commencé au XIIe siècle et correspond au style roman de brique. Au XVIe siècle, le style gothique de brique correspond au brique Renaissance.

Le style gothique de brique est caractérisé par l´absence de sculpture, très répandues dans les autres styles gothiques, et par la sous-division créative des murs en utilisant le contraste entre les briques rouges, émaillées et le plâtre blanc.

 

IMG_19954-HDR(1)_Natural-cadre3.jpg

 

  

Si l’église Sainte Walburge possède une tour imposante, on en rencontre d’autres.

 

 

La tour de la « Wijnhuis », construite entre 1618 et 1642 et qui abrite depuis 1644 un remarquable carillon de 48 cloches élaboré par les frères Pieter et François Hermony.

 

IMG_19941-cad-cadre3.jpg

Pas loin, ce théâtre un peu « art déco ».

IMG_19939-cad-cadre3.jpg

IMG_19940-cad-cadre3.jpg

Nous déjeunerons juste à côté, dans la « Volkshuis », la dernière du pays. C’est un restaurant populaire où l’on ne sert pas de boisson alcoolisée. Le personnel est constitué de personnes remises au travail et recevant une formation dans le secteur horeca.

La « Drogenapstoren » est construite en 1444 – 1446 et sert de porte d’entrée à la ville ; elle a été refermée en 1465, n’étant plus considérée comme porte de la ville. Vers 1555 elle est la résidence d’un musicien Tonis Drogenap qui lui donna son nom. De 1888 à 1927 elle est utilisée comme château d’eau.

 

IMG_19950-cad-cadre3.jpg

Nous voilà devant le portail d’entrée de la « Oude Bornhof » qui s’ouvre sur un petit square bien agréable. Les parterres sont garnit non seulement de plantes cultivées mais aussi de plantes sauvages.

 

IMG_19946-bis-cadre3.jpg

 

 

IMG_19947-bis-cadre3.jpg

 

 

Un peu d’humour ne fait pas de tort !

 

IMG_19952-cad-cadre3.jpg

 

 

D’autres détails

 

IMG_19942-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19923-rec-cadre3.jpg

 

 

IMG_19944-cad-cadre3.jpg

 

 

 

Nous terminerons notre escapade par le visite du domaine du domaine de Rosendael bien caché dans les collines à la frontière méridionale de la Veluwe.

 

IMG_19980-bis-cadre3.jpg

 

IMG_19991-bis-cadre3.jpg

 

 

Si tout parait maintenant bien ordonné, ce n’était pas le cas en 1970 lorsque les derniers propriétaires ont quitté le château. Le bâtiment était en ruines et le jardin dévasté.

 

IMG_19959-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19962-cad-cadre3.jpg

 

 

Tout a été refait. Le château a été remeublé par du mobilier du début du XXème siècle .

 

IMG_19966-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19967-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19973-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19975-cad-cadre3.jpg

 

Les jardins ont été reconstitués par Gerrit Achterstraat pour le ramener à leur aspect initial. Toute la décoration tourne autour du thème de l’eau.

 

pays-bas,gueldre,rosendael,zutphen

 

L’histoire du bâtiment remonte au XIVème siècle quand le domaine tombe dans les mains des Ducs de Gueldre. Ils possédaient une vingtaine de châteaux mais Rosendael prend une place particulière dans leur patrimoine.

Ils habitèrent le château jusqu’au XVIème siècle.

Puis ce dernier sera occupé pendant 450 ans par diverses familles nobles. Celles-ci sont à l’origine des jardins que nous voyons aujourd’hui.

Un élément attire les regards : la galerie des coquillages.

 

IMG_19993-bis-cadre3.jpg

 

IMG_19984-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19985-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19987-bis-cadre3.jpg

 

 

IMG_19992-cad-cadre3.jpg

 

A proximité, ce pavillon ( « Theehuis »), lieu de rendez-vous secrets …..

 

 

IMG_19988-rec-cadre3.jpg

 

 

IMG_19994-bis-cadre3.jpg

 

Mais la vraie attraction est cette fontaine, « de Bedriegertjes » , où prenait plaisir à éclabousser les téméraires visiteurs. C’était une idée de la famille Von Arnhem.

 

IMG_19978-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19996-rec-cadre3.jpg

 

IMG_19998-bis-cadre3.jpg

 

 

 

Le château a été ré-ouvert au public en 1990 ; les jardins sont toujours en perpétuel aménagement.

C’est aussi un lieu rêvé pour les photos de mariage.

 

IMG_19965-cad-cadre3.jpg

Pour compléter :

 

http://www.smaniotto.net/zutphen.htm

 

http://harrygelderman.blogspot.be/2012/11/zutphen-in-beeld.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zutphen

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Zutphen

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Nederrijnse_gotiek

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gothique_de_brique

 

http://www.orgues-et-vitraux.ch/default.asp/2-0-2113-11-6-1/

 

http://toeristeninformatie.nl/Provincie/4/ZUTPHEN.html

 

http://web.archive.org/web/20110716102853/http://www.carillontorens.sohosted.com/zutphen.htm

 

http://www.glk.nl/82/locatie/?locatie=8

 

https://www.youtube.com/watch?v=QvYTgYXcoYg

 

http://excitinghistory.com/de-middeleeuwen/rozendaal-kasteel-rosendael

 

http://www.historisch-toerisme-bureau.nl/artikelen/Kastelen/rosendael.htm

 

http://www.peacreations.nl/pages/rosendael.htm

 

 

Escapade aux Pays-Bas (3)

 

Notre escapade hollandaise continue sous un ciel maussade.

 

 

 

En ce début d’après-midi, nous visitons Menkemaborg, situé au nord de Groningen. Nous voilà dans la partie la plus septentrionale du pays.

 

menkemaborg-e-20080716-borg-achter-en-zijgevels-c2995.jpg

 

Cette résidence a été construite à partir d’un bâtiment défensif datant du XIVème siècle. Elle appartenait à la famille Menkema. Au XVIème siècle, la paix revenue,l’usage d’un bâtiment défensif n’était plus utile et la demeure initiale a été transformée en résidence pour différentes familles nobles de Groningen.

 

 

 

Vers 1700, l’édifice acquiert sa forme actuelle Le dernier gentilhomme, Gerard Alberda van Menkema décéda en 1902. Les héritiers cédèrent alors leurs droits de propriété au musée de Groningen.

 

 

 

 

 

La chambre du maître des lieux est agrémentée d’un « dressoir » construit au début du XVIIIème siècle.

 

IMG_19853-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19854-cad-cadre3.jpg

 

 

 

Dans la pièce voisine, le manteau de cheminée est en chêne sculpté.

 

 

Au centre, une peinture d’Hermannus Collenius : « La libération d’Andromède par Persée ».

 

IMG_19856-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19857-cad-cadre3.jpg

 

Près de la fenêtre, un cabinet à orgues datant de 1777. Cet orgue à tuyaux posés dans un faux cabinet a été réalisé par deux facteurs d’orgues amstellodamois, Croet et Vool.

 

IMG_19855-cad-cadre3.jpg

 

Dans le vestibule, ce grand coffre à garniture de cuivre est d’époque coloniale. Il servait de valise à bord des bateaux des Compagnies Unies des Indes Orientales et Occidentales.

 

IMG_19865-cad-cadre3.jpg

 

Dans la chambre à coucher, un lit à baldaquin créé par Daniël Marot au début du XVIIIème siècle. Le roi Willem III y aurait passé la nuit.

 

IMG_19867-cad-cadre3.jpg

 

A côté du lit, un fauteuil à vase de nuit dont on peut enlever le siège.

 

IMG_19869-cad-cadre3.jpg

 

Dans la bibliothèque, ce joli coffret de couture et aussi ce lit de poupées.

 

IMG_19864-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19866-cad-cadre3.jpg

 

A l’étage inférieur, les cuisines. Les pièces sont les plus anciennes de la résidence ; elles sont basses de plafond et les murs sont épais. Nous sommes quasi au niveau du plan d’eau qui entoure la résidence.

 

IMG_19858-cad-cadre3.jpg

 

Les ustensiles de cuisine sont bien rangés !

 

IMG_19859-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19863-cad-cadre3.jpg

IMG_19861-cad-cadre3.jpg

Sur le côté, on aperçoit la chambre à coucher des servantes avec des lits-armoires où l’on dormait mi-couché, mi-assis, quelques cousins dans le dos.

 

 

IMG_19860-cad-cadre3.jpg

 

 

Les jardins ont été réaménagés d’après un plan du XVIIIème siècle car au XIXème siècle on préférait les jardins paysager à l’anglaise avec sentiers sinueux, collines et groupes d’arbres.

 

 

pays-bas,groningen,oldenzijl,uithuizen,menkemaborg,uithuizermeeden

 

IMG_19862-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19870-cad-cadre3.jpg

 

Nous terminerons la journée par la visite de deux églises typiques de la région.

  

« Mariakerk » à Uithuizermeeden

 

 L’église a été construite au milieu du XIIIème siècle. Elle a été agrandie au fil du temps. Au XIXème siècle, les murs ont été recouverts de plâtre pour lui donner son aspect « néoclassique » actuel. L’aspect « moyenâgeux » a complètement disparu.

 

IMG_19895-cad-cadre3.jpg

 

A l’intérieur, notre attention est attirée par l’étonnante chaire de vérité dessinée par un artiste de Groningen, Albert Meijer et sculptée par Jan de Rijk. Ils auraient aussi réalisés les cheminées de Menkemaborg.

 

 

 

Les 4 évangélistes sont repris sur les panneaux . Sur les coins, des figures féminines représentent l’amour, la justice, la prudence et la constance.

 

Voici Saint-Marc et son lion

 

IMG_19874-cad-cadre3.jpg

 

Voici ci-dessous Saint-Jean entouré, à gauche, de la Prudence avec son miroir  (« Voorzichtigheid ») et à droite, de la Constance ou Persévérance (« Stanvastigheid »).

 

IMG_19875-cad-cadre3.jpg

IMG_19879-cad-cadre3.jpg

 

Ci-dessous, Saint-Marc et son symbole, le taureau

 

IMG_19883-cad-cadre3.jpg

IMG_19877-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19882-cad-cadre3.jpg

IMG_19887-cad-cadre3.jpg

IMG_19889-cad-cadre3.jpg

IMG_19888-cad-cadre3.jpg

La tour de l’église, d’une hauteur de 48,5 mètres, a été construite au début du XVIIIème siècle, sur les plan du même artiste. On lui trouve un air de ressemblance avec la tour de l’église Aa à Groningen, qu’il a aussi dessinée. Une caractéristique commune : le lanterneau au sommet de la tour.

 

 

 

Le buffet d’orgues a été élaboré par Albertus Antoni Hinsz (1704-1785) et terminé par Mathijs Hansen Hardorff (1747-1802).

 

IMG_19894-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19892-cad-cadre3.jpg

IMG_19893-cad-cadre3.jpg

 

 

L’organiste qui nous a accueilli, nous fait un petit récital improvisé. Nous avons de la chance car le mécanisme du buffet d’orgues devait être démonté après Pâques pour une restauration approfondie qui se terminera en 2015.

 

 

 

Il sera remplacé par ce petit orgue de choeur!

 

IMG_19890-cad-cadre3.jpg

 

Au mur, la pierre tombale de Rudolf Huïnga, habitant de la résidence Ungersma, proche du village et démolie au XVIIème siècle.

 

IMG_19891-cad-cadre3.jpg

 

 

 

Près de l’église, quelques monstres de fer de l’artiste Jaap van Meeuwen.

 

IMG_19872-cad-cadre3.jpg

 

 

 

« Nicolaaskerk » à Oldenzijl

 

 

 

Cette église a été construite sur un tertre dans la première moitie du XIIIème siècle, après la construction des digues.

 

 

 

Cette église illustre la transition de l’architecture romane vers l’architecture romano-gothique.

 

 

 

Elle ne comporte qu’une seule nef, terminée à son extrémité par une abside semi-circulaire. On dénombre 4 travées. L’arc arrondi des fenêtres est encore roman alors que l’agencement des briques dénote une évolution vers le gothique.

 

 

IMG_19898-cad-cadre3.jpg

 

Un tour-clocher indépendante a été démembrée en 1829.

 

 

 

Au dessus d’un banc, les armes de la famille Clant-Alberda.

 

IMG_19896-cad-cadre3.jpg

 

 

 

 

 

Pour compléter :

 

 

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Menkemaborg

 

 

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Menkemaborg

 

http://www.bdpoppen.nl/menkemaborg.html

 

 

 

http://www.hetverhaalvangroningen.nl/verhalen/menkemaborg

 

 

 

http://home.kpn.nl/wijnio/menkema.html

 

 

 

http://www.absolutefacts.nl/kastelen/data/menkemaborg.htm

 

 

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Mariakerk_%28Uithuizermeeden%29

 

 

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Uithuizermeeden

 

 

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Allert_Meijer

 

 

 

http://www.petertenkate.nl/Uithuizermeeden-HK.htm

 

 

 

http://www.nicolaaskerkoldenzijl.nl/05a-historie/historiekerk.htm

 

 

 

http://www.historischekerken.nl/groningen/Oldenzijl.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Escapade aux Pays-Bas (2)

Ce matin, la pluie est de nouveau au rendez-vous. Il faudra faire avec et restreindre le nombre de photos à l’extérieur !

 

Par la fenêtre de notre chambre ( au 8ème étage), nous avons une vue sur les tours qui dominent la ville universitaire de Groningen.

 

La vue plongeante sur la circulation montre une ville très animée où 57% des trajets « intra-muros » sont effectués à vélo. Les piétons doivent se méfier !

 

 

Le paysage

 

Devant nous, le clocher de l’église Aa (« Aa-Kerk » ou « A-Kerk »). Elle est masquée par la grande roue de la fête foraine.

 

IMG_19799-cad-cadre3.jpg

Sur notre droite, la tour Martini (« Martinitoren »), l’un des plus hauts clochers (96 m) des Pays-Bas. Elle s’appelle D’olle Grieze (‘le vieux gris’) pour les habitants de Groningen.

 

IMG_19798-cad-cadre3.jpg

 

Sur la gauche, la tour de l’église Saint-Joseph, de style néo-gothique, bâtie à partir de 1887 sur les plans de l’architecte Pierre Cuypers. C’est la cathédrale catholique de la ville.

 

IMG_19800-cad-cadre3.jpg

La tour de 76 m est surnommée populairement la « dronkemanstoren » car elle est de forme hexagonale et sur chaque coté on aperçoit chaque fois deux cloches. On voit donc chaque fois double !

 

Ce matin, visite de la ville et du Groninger Museum

 

Nous nous faufilons entre les gouttes.

 

Vue d’en bas, la tour Martini est vraiment imposante.

 

IMG_19802-cad-cadre3.jpg

L’ancien cimetière (« Martini Kerkhof »,) est un joli square bien calme, bordé de belles façades.

 

Le petit clocheton de la « Provinciehuis » paraît bien petit au pied de l’immense tour Martini.

 

IMG_19805-cad-cadre3.jpg

Juste à coté, la « Huis met de Drie Koningskoppen » datant de 1559, est une reconstruction d’un bâtiment voisin démantelé en 1893.

 

IMG_19808-cad-cadre3.jpg

La façade en pierres de sable ( dite de « Bentheimer ») est ornée de trois médaillons avec les portraits d’Alexandre le Grand, du Roi David et de Charlemagne.

 

Plus loin, on remarque cette ancienne cure de l’église Sainte-Walburge.

 

IMG_19809-cad-cadre3.jpg

 

On vient de fêter l’anniversaire de la libération de la ville en 1945 (5 mai ).

 

IMG_19811-cad-cadre3.jpg

 

Pas loin de la Grand-Place, voici l’ancien bureau de l’or (« Goudkantoor ») qui abrita de 1814 à 1887 le bureau de contrôle des orfèvres.

 

IMG_19812-cad-cadre3.jpg

Sur le fronton ; « Date Caesaris quae sunt Caesaris – Anno Domini 1635 ». (« Rendez à César ce qui appartient à César »).

 

 

 

Le Groninger museum

 

alessandro_mendini-3.jpg

 

Il étonne, il plaît ou déplaît, mais le Groninger Museum ne laisse pas indifférent.

 

Moins célèbre que le Rijkmuseum à Amsterdam, il reste l’un des musées néerlandais les plus importants des Pays-Bas. Il a fallu la volonté de fer d’un directeur ambitieux pour permettre au musée de Groningue, vieux de plus d’un siècle, de se faire une place parmi les hauts lieux du monde de l’art depuis les années 90.

 

Localisé sur une île, il est traversé par un pont qui joint la gare au centre de la ville. C’est donc un point de passage « obligé » !

 

Le projet, conçu par Alessandro Mendini et inspiré du style du groupe de Memphis, a également bénéficié des contributions de Philippe Starck, de Michele De Lucchi et des architectes de l’agence Coop Himmelb(l)au.

 

L’ensemble du musée forme une île artificielle et se compose de trois pavillons : un de forme circulaire (Michele de Lucchi et Philippe Starck), un de style déconstructiviste (Coop Himmelb(l)au) et une tour centrale de 60 m de haut, recouverte de plastique lamifié doré (Alessandro Mendini). Le pont qui relie l’île aux deux rives est également l’itinéraire le plus direct entre la gare centrale et le centre historique de Groningue.

 

Alessandro Mendini est mandaté en 1987 par le directeur Frans Haks afin de concevoir un nouveau musée, en remplacement de celui, désormais trop exigu, situé dans le centre-ville et qui soit, selon une ambition commune aux deux hommes, une œuvre d’art « globale », une osmose parfaite entre l’art, l’architecture et le design. Pour la réalisation de 2 des 3 pavillons, Frans Haks impose la collaboration des designers Michele De Lucchi, Philippe Starck et du peintre Frank Stella. Le projet de ce dernier1, jugé trop complexe et onéreux, est abandonné et remplacé par celui de l’agence Coop Himmelb(l)au, sollicitée en urgence.

 

Le musée, dont le coût s’élève à 40 millions de florins, a été financé pour 25 millions de florins par la compagnie N.V. Nederlandse Gasunie (en) qui offre ainsi, pour son 25e anniversaire, un présent à la ville de Groningue.

 

Il pleut encore !

 

Donc pas de photos personnelles de l’extérieur du bâtiment.

 

 

Dés l’entrée un escalier majestueux nous accueille. Une oeuvre pointilliste.

 

IMG_19817-cad-cadre3.jpg

Nous voilà guidé dans deux des expositions présentées.

 

 

La première, « Capita selecta II » présente des oeuvres d’artistes contemporains extraites des collections du musée.

 

Plusieurs disciplines artistiques sont présentées : peinture, sculpture, mode, photographie et design. On y trouve aussi quelques oeuvres chinoises, reflets d’un grand développement artistique après la mort de Mao.

 

Nous sommes accueillis par ce « Sphynx » de Marc Quinn.

 

 

IMG_19818-bis-cadre3.jpg

 

Un groupe de trois tables réalisées par Joris Laarman et constituées d’une multitudes de petits cubes (« voxel ») assemblés à l’aide d’un bras robotisé (« ABBY »). Une dimension différente de cubes a été utilisée pour chacune des tables, faisant ainsi varier la résolution spatiale.

 

IMG_19819-bis-cadre3.jpg

 

Ce décor de mode est tout aussi surprenant. Je n’ai pas retenu le nom de l’artiste .

 

IMG_19824-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19821-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19822-cad-cadre3.jpg

 

Des objets de la vie courante ont été métallisés. Au mur les grand panneaux graphiques sont réalisés par ordinateur.

IMG_19832-bis-cadre3.jpg

 

IMG_19827-cad-cadre3.jpg

 

 

IMG_19830-cad-cadre3.jpg

IMG_19828-cad-cadre3.jpg

 

Un immense jeux d’échec occupe toute une pièce.

 

IMG_19820-cad-cadre3.jpg

Le créateur de cette installation est Jaime Hayon, artiste et designer espagnol installé à Londres.

 

Elle a été présentée à Londres, Trafalgar Square en 2009.

 

IMG_19823-cad-cadre3.jpg

IMG_19825-cad-cadre3.jpg

IMG_19826-cad-cadre3.jpg

 

Pour réaliser la monumentale installation, l’artiste a obtenu l’aide de deux firmes italiennes pour lesquelles il a déjà travaillé : Bosa Ceramiche pour les pièces géantes et Bisazza pour la mosaïque de verre de l’échiquier londonien.

 

Mais ce qui fait surtout la force du projet, au-delà de son côté mégalo, c’est qu’il tire son inspiration du patrimoine londonien et de l’histoire même de l’Angleterre. Non seulement avec les multiples références architecturales des pièces, mais aussi en rappelant que la bataille de Trafalgar (1805) fut menée par Nelson à la manière d’un jeu d’échecs, toute la stratégie de l’amiral consistant à déplacer ses vaisseaux tels des pions, roi, reine et tours.

 

Plus loin, quelques photographies entoure cette robe de verre qui n’est vraiment pas portable !

 

IMG_19831-cad-cadre3.jpg

 

 Une autre collection nous retient, celle de Gustav Rau (1922-2002), médecin tropical au Zaïre et grand collectionneur d’oeuvres d’art, entre autres Fra Angelico, Van Goyen, Van der Neer, Bonnard, Snyders, Fantin-Latour, Monet, Liebermann, Sérusier, Vuillard, Sisley et Morandi.

 

Cette collection comporte plus de 800 oeuvres en peinture et sculpture et survole 5 siècles de l’histoire artistique européenne.

 

Elle est restée cachée jusqu’en 1999, et en 2001, la collection fût donnée à l’UNICEF.

 

Né à Stuttgart en 1922, le collectionneur et mécène allemand Gustav Rau appartenait à une puissante famille d’industriels. Il hérita de l’entreprise familiale, sans grand goût pour le développement technique en matière automobile, mais attendit 1972 pour vendre sa firme – pour 400 millions de deutsche Mark – et pour se consacrer à ses deux vraies passions : l’enfance malheureuse et les œuvres d’art. Il s’installa au Nigeria et dans l’actuelle République démocratique du Congo, où il fonda, à Bukavu, une école-hôpital d’un type nouveau, car il avait compris que l’accès à l’instruction et à de meilleurs soins hospitaliers allaient de pair.

 

 Au fil des salles visitées ……..

 

IMG_19833-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19835-cad-cadre3.jpg

IMG_19836-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19837-cad-cadre3.jpg

IMG_19838-cad-cadre3.jpg

IMG_19843-cad-cadre3.jpg

Et pour terminer, le « post-modernisme » des années 1980 – 1990

 

IMG_19839-cad-cadre3.jpg

 

Et cet étrange personnage qui nous défie en ne respectant pas notre vision de la mode masculine !

 

IMG_19841-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19841-cad-cadre3.jpg

 

P.S. La visite étant guidée en Néerlandais du Nord pas facile à comprendre, il pourrait y avoir des erreurs dans ce texte. N’hésitez pas à me corriger. Merci

 

Pour compléter :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Groningue_%28ville%29

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Bentheimer_zandsteen

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Groninger_Museum

 

http://vimeo.com/groningermuseum

 

http://www.leforum.nl/index.php/report-section/39-reportages/73-le-groninger-museum

 

http://www.groningermuseum.nl/bezoeken

 

http://www.telerama.fr/scenes/alessandro-mendini-le-designer-hyperhumain,84667.php

 

http://www.boumbang.com/marc-quinn/

 

http://www.jorislaarman.com/#/winter_alpha/ivy

 

http://www.jorislaarman.com/mx3d-metal.html

 

http://www.elle.fr/Personnalites/Joris-Laarman

 

« Digital Matter » | Abby The Robot by Joris Laarman http://youtu.be/50apIGRSLeM

 

http://evasion-voyage.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/08/26/echec-et-mat-a-trafalgar.html

 

http://www.hayonstudio.com/art/

 

http://www.dezeen.com/2013/11/16/jaime-hayon-funtastico-exhibition-groninger-museum-interview/

 

http://www.unicef.de/blob/25128/c9b56822d36dc1345f05c7ba0717386b/background-information-collection-rau-for-unicef-092013-pdf-data.pdf

 

http://www.sothebys.com/fr/news-video/blogs/all-blogs/sothebys-at-auction/2013/06/gustav-rau-collection-unicef.html

 

 

Escapade aux Pays-Bas (1)

Cette escapade dans le nord des Pays-Bas a été concoctée pour notre groupe par Art&Fact (Université de Liège) et guidé par Isabelle Verhoeven, historienne de l’art.

 

Nous partons ainsi à la découverte de la Frise et de la province de Gronigen. Au retour nous nous arrêterons dans le pays de Gueldre.

 

Pays-Bas.jpg

Nos étapes :

  • la ville de Leeuwarden

  • la vile de Groningen (notre lieu de séjour)

  • le site de Menkemaborg, manoir fortifié du XIVème siècle transformé en château de plaisance

  • les églises de Uithuizermeeden et de Oldenzijl

  • la ville de Zutphen

  • le château et le parc de Rosendael.

 

 

Leeuwarden

 

La capitale de la Frise (Fryslân) sera Capitale Culturelle en 2018.

 

C’est aussi le point de départ de la course des 11 cités (Elfstedentocht) qui s’effectue en patins à glace lorsque les canaux sont gelés. Le trajet d’environ 200 km : Leeuwwarden – Sneek – Ijlst – Sloten – Stavoren – Hindeloopen – Workum – Bolsward – Harlingen – Franeker – Dokkum – Leeuwarden. La dernière course a été effectuée le 4 janvier 1997.

 

Le 13 septembre 2013 a eu lieu la cérémonie de réouverture du Musée frison de Leeuwarden. 

 

L’histoire de ce musée remonte au XIXe siècle. Malgré différentes extensions et rénovations, l’immeuble était devenu inapproprié pour un musée moderne. 

 

Le nouveau bâtiment, situé “Wilhelminaplein”, au coeur de Leeuwarden, a été conçu par l’architecte bien connu Hubert-Jan Henket en collaboration avec le bureau “Bonnema Architecten”.

 

Le musée raconte essentiellement la Frise et son histoire.

 

La collection est aussi importante que diverse. On peut par exemple admirer des nombreux objets d’orfèvrerie,

IMG_19781-cad-cadre3.jpg

IMG_19780-cad-cadre3.jpg

 

mais aussi de nombreuses peintures, avec notamment un portrait de Saskia van Uylenburgh, fille de Rombertus Van Uylenburg et future épouse de Rembrandt.

 

IMG_19770-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19771-cad-cadre3.jpg

IMG_19772-cad-cadre3.jpg

IMG_19773-cad-cadre3.jpg

IMG_19775-cad-cadre3.jpg

IMG_19776-cad-cadre3.jpg

IMG_19779-cad-cadre3.jpg

Le musée accueille également le Verzetsmuseum ou le musée de la Résistance. Ce musée reconstitue la situation de la Seconde Guerre mondiale avec les efforts de la ville pour lutter contre l’ennemi nazi.

 

Toute une partie du musée est par ailleurs consacrée à la vie de la sulfureuse Mata Hari.

 

Le musée présente également des sections consacrées au mobilier, à l’industrie textile et à l’archéologie.

 

 

Contraste entre l’ancien et le nouveau !

 

IMG_19774-cad-cadre3.jpg

 

Nous terminerons la journée par un tour de la ville.

 

On y découvre les trace d’un passé royal.

 

IMG_19786-cad-cadre3.jpg

 

La ville a été capitale de 1584 à 1747.

 

En cette période les comtes de Nassau sont les « Stadhouder » de la Frise.

 

IMG_19785-cad-cadre3.jpg

 

Un square rappelle l’accession au trône de la reine Wilhelmine.

 

IMG_19784-cad-cadre3.jpg

 

Nous nous arrêtons un instant au voisinage du bâtiment « De Waag » qui fût, à l’age d’or, le centre commercial de la capitale frisonne.

 

 

IMG_19768-cad-cadre3.jpg

IMG_19769-cad-cadre3.jpg

 

La « Oldehove » est une tour caractérisée par son inclinaison marquée (1,68 mètres d´écart à la verticale pour 40 mètres de hauteur). Elle penche donc plus que la tour de Pise en Italie.

 

IMG_19794-cad-cadre3.jpg

Les habitant, par orgueil, voulait surpasser la tour Martini construite à Groningen entre 1469 et 1482.

 En 1529, Jacob van Aaken reçoit l’autorisation de débuter les travaux d’une tour qui serait réunie à l’église existante.

 Construire sur l’argile frissonne n’est pas chose facile.

 Elle avait à peine atteint la hauteur de 10 m qu’elle commença à s’incliner. On renforça les fondations mais finalement elle resta inachevée.

 L’église s’écroula en 1576 après une forte tempête.

 

La « Grote Kerk » ou « Jacobinenkerk » est une des plus grande église médiévale de la ville. Elle a été construite entre 1275 et 1310 a proximité d’un couvent de Dominicains (appelés aussi Jacobins). Elle a été agrandie au fil du temps.

 

IMG_19791-cad-cadre3.jpg

La branche frisonne des « Nassau » en a fait son lieu de sépulture.

 Sur la façade, la « Oranjepoort je» leur était réservée.

 

IMG_19790-cad-cadre3.jpg

 

L’église est aussi le point de départ du « Jacobspad », d’une longueur de 140 km en direction de Hasselt.

 

C’est aussi un point de départ vers Saint-Jacques de Compostelle.

 

IMG_19792-cad-cadre3.jpg

Pour terminer ce tour de ville ……..

 

IMG_19767-cad-cadre3.jpg

IMG_19789-cad-cadre3.jpg

 

IMG_19793-cad-cadre3.jpg

IMG_19797-cad-cadre3.jpg

 

Pour compléter :

 

http://www.cosmovisions.com/PaysBas.htm

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frise_%28province%29

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Leeuwarden

 

http://www.onserfdeel.be/nl/blogs/detail/la-frise-et-son-histoire-la-r%C3%A9ouverture-du-mus%C3%A9e-frison

 

http://www.bonnema.com/projecten/fries_museum.html

 

http://www.biermanhenket.nl/nl/projecten/architectuur/cultuur/fries-museum/#

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Fries_Museum

 

http://www.friesmuseum.nl/?language=en

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stathouder

 

http://www.grotekerkleeuwarden.nl/

 

http://www.wandel-abc.nl/route/jacobspad.htm

 

http://www.jabikspaad.nl/nl/archief.html

 

http://my-dutchlife.blogspot.be/2012/05/day-in-leeuwarden.html

 

http://leeuwadeline.wordpress.com/

 

 

 

IMG_19766-cad-cadre3.jpg