Syrphe

jardin, syrphe, automne

Publicités

La collection DAUM (Nancy)

C’est au sous-sol du musée des Beaux-Arts que vous trouverez LA merveille du musée : la collection Daum, soit 350 pièces qui retracent l’histoire de la fameuse maison nancéienne, de l’Art nouveau à la cristallerie, en passant par l’Art déco.

 

IMG_13134-bis-cadre1.jpg

Enchanteur !


L’exposition offre un panorama complet des recherches et des inventions incessantes et diversifiées de la manufacture en terme de techniques, de matières, de fonctions, de décors et de formes (pâte de verre, cristal, gravure à la roue ou à l’acide, décor intercalaire..) depuis son origine en 1878 jusqu’aux créations actuelles.

 

IMG_13128-bis-cadre1.jpg

IMG_13128-rec-cadre1.jpg


Beaucoup de pièces de la période Art Nouveau avec des décors inspirés par la nature comme la lampe Églantine et son pied de Majorelle.

 

IMG_13107-bis-cadre1.jpg

IMG_13108-bis-cadre1.jpg


Et « Le rêve d’Elsa » ou « Le chevalier au Cygne » , d’après Lohengrin de Richard Wagner. (1894, en collaboration avec Jacques Gruber, verre soufflé-moulé, multicouche, gravé à l’acide et à la roue.)

 

IMG_13104-bis-cadre1.jpg

 

Et beaucoup d’autres ……

 

IMG_13100-bis-cadre1.jpg

IMG_13101-bis-cadre1.jpg

IMG_13102-bis-cadre1.jpg

IMG_13103-bis-cadre1.jpg

IMG_13105-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13106-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13109-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13110-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13113-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13114-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13115-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13116-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13117-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13118-rec-cadre1.jpg

 

IMG_13119-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13121-bis-cadre1.jpg


 

IMG_13122-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13123-bis-cadre1.jpg


 

IMG_13124-bis-cadre1.jpg

 

 

IMG_13127-bis-cadre1.jpg

 

Détail

 

IMG_13126-rec-cadre1.jpg

 

IMG_13125-bis-cadre1.jpg


A partir de 1930, naissance de l’Art Déco et des motifs géométriques. Daum se met alors à travailler le cristal.

 

IMG_13131-bis-cadre1.jpg

IMG_13132-bis-cadre1.jpg


IMG_13133-rec-cadre1.jpg


Il y a encore des créations en pâte de vere ou en cristal réalisées pour Daum par de célèbres designers contemporains.

 

IMG_13136-bis1-cadre1.jpg

 

IMG_13138-bis-cadre1.jpg

IMG_13137-bis-cadre1.jpg



Pour compléter :

 

http://mban.nancy.fr/nocache/fr/accueil/agenda.html

 

http://www.ecole-de-nancy.com/web/index.php?page=daum

 

http://mban.nancy.fr/fr/collections/collection-daum.html

 

http://portfotolio.net/group/1292930@N24

 

http://mban.nancy.fr/fr/collections/collection-daum/glossaire-des-principales-techniques.html

 

Nos points de chute:

 

Hôtel Mercure, à deux pas de la Place Stanislas (avec parking gardé)

 

Restaurants:

 

A la Table du Bon Roi Stanislas, rue Gustave Simon, près de l’Arc de Triomphe (le soir)

 

L’arrosoir, aussi à proximité de l’Arc (le midi)

Musée des Beaux-Arts (Nancy)

Outre le musée de l’École de Nancy déjà cités, nous vous recommandons chaudement de visiter le musée des Beaux-Arts (mbaN).

 

L’accueil du musée est installé dans un pavillon du XVIIIe siècle appartenant à l’exceptionnel ensemble architectural conçu en 1755 par l’architecte Emmanuel Héré.

 

En entrant dans ce bâtiment entièrement restauré, le visiteur découvre la qualité du péristyle aux stucs colorés ainsi que l’escalier, somptueux exemple d’architecture intérieure du XVIIIe siècle, orné de ferronneries de Jean Lamour.

Décidément, Lamour est partout à Nancy!

 

IMG_13154-bis-cadre1.jpg

Dans l’extension contemporaine (1336), un escalier Art Déco de Jacques et Michel André.

 

IMG_13141-bis-cadre1.jpg

IMG_13142-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13144-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13145-bis-cadre1.jpg


Parmi les peintres exposés, on trouve aussi bien Delacroix que les cubistes, des peintres de la Renaissance italienne, un tableau du Caravage (rare en France) et des estampes de Jacques Callot.

 

Quelques photos pour illustrer cette visite,

 

IMG_13147-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13148-bis-cadre1.jpg

IMG_13149-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13146-bis-cadre1.jpg



Détails d’un tableau de Rubens : « La Transfiguration »

 

Après un premier apprentissage à Anvers, Rubens parachève sa formation en Italie de 1600 à 1608. Rapidement remarqué, il entre au service de Vincent de Gonzague, duc de Mantoue et reçoit de nombreuses commandes. De la culture archéologique et picturale qu’il assimile lors de ce séjour, naît l’envie de se mesurer aux grands génies de la Renaissance. Peu avant 1605, Vincent de Gonzague lui en offre l’occasion en lui demandant d’exécuter la décoration de l’église jésuite de la Très-Sainte-Trinité à Mantoue. Rubens y crée trois compositions monumentales : Le Baptême du Christ (aujourd’hui à Anvers), La Sainte-Trinité (palais ducal de Mantoue) et La Transfiguration.

Composant directement sur la toile, sans dessin préparatoire et presque sans repentirs, Rubens réalise avec une rapidité prodigieuse les trois immenses tableaux, démontrant ainsi de véritables dons de décorateur, tant par la puissance du style que par l’aisance de la composition.

 

IMG_13150-rec-cadre1.jpg

 

IMG_13151-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13152-rec-cadre1.jpg

IMG_13153-bis-cadre1.jpg


Présent au musée, l’art contemporain se manifeste sous différentes formes artistiques : photographies (avec notamment Valérie Belin), réalisations in situ (Felice Varini), sculptures (Voyage organisé sur l’Adriatique d’Erik Dietman), videos…

 

IMG_13143-bis-cadre1.jpg


Et aussi cette installation installation « Infinity mirror Rom, Fireflies on the water »  de Yayoï Kusama.

 

IMG_13097-bis-cadre1.jpg

IMG_13098-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13099-rec-cadre1.jpg

 

Pour suivre: la collection DAUM


Pour compléter :

 

http://mban.nancy.fr/nocache/fr/accueil/agenda.html

 

http://www.nancy-guide.net/photographies/photo-musee-des-beaux-arts-escalier-jacques-Michel-Andre-102994.php

 

http://mban.nancy.fr/fr/le-musee/les-principaux-chefs-doeuvre/pierre-paul-rubens.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yayoi_Kusama

 

http://www.louisvuittonkusama.com/fr_FR/home

 

La ville vieille (Nancy)

Nous poursuivons notre visite de Nancy en passant de la ville royale à la vieille ville.

 

IMG_13161-bis-cadre1.jpg

Si tous les chemins mènent à Rome, toutes les promenades à Nancy nous mènent immanquablement à la place Stanislas (Stan pour les intimes!).

 

IMG_13058-bis-cadre1.jpg

Après l’avoir visitée au coucher du soleil et dans la nuit, nous la retrouvons éblouissante sous un copieux soleil matinal.

 

Les magnifiques grilles forgées par Jean Lamour valent à Nancy son surnom de Ville aux portes d’Or.

 

IMG_13051-bis-cadre1.jpg

IMG_13061-bis-cadre1.jpg



On s’attarde devant les fontaines de Guibal. Côté Opéra et ouvrant sur le parc, Amphitrite pour laquelle, dit-on, une des maîtresse de Stanislas aurait servit de modèle.

 

IMG_13092-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13094-rec2-cadre1.jpg

 

Du côté Musée, on retrouve Neptune et son trident.

 

IMG_13047-bis-cadre1.jpg

IMG_13048-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13049-bis-cadre1.jpg

Entre les deux, l’arc de triomphe qui assure la liaison avec la place de la Carrière. La façade principale qui regarde la place Stanislas est d’inspiration antique. La partie droite, consacrée aux dieux de la guerre, est dédiée au « Prince victorieux » ; la partie gauche, consacrée aux déesse de la paix, glorifie le « Prince pacifique ».

 

IMG_13057-bis1-cadre1.jpg

 

IMG_13056-bis-cadre1.jpg

IMG_13059-rec-cadre1.jpg

IMG_13060-bis-cadre1.jpg



En face, l’hôtel de ville nous ouvre ses portes pour admirer un magnifique escalier à double volée orné lui aussi d’une rampe de Jean Lamour.

 

IMG_13053-bis-cadre1.jpg

Remarquable aussi les ferronneries des balcons, ainsi que les groupes d’enfants et les pots à feu sur la balustrade. Ils rythment tout le tour de la place.

 

IMG_13052-rec-cadre1.jpg

On entre dans la « ville vieille » par la place de la Carrière.

 

A droite s’ouvre « La pépinière », vaste parc aménagé par Stanislas pour élever des jeunes arbres destinés à border les routes. Une belle statue du peintre Claude Gellée, signée Rodin, côtoie une belle roseraie dans laquelle se promène un paon royal.

 

IMG_13064-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13064-rec-cadre1.jpg

 

IMG_13065-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13069-bis-cadre1.jpg


A gauche, la place et la basilique Saint-Epvre édifiée au XIXème siècle.

 

IMG_13062-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13070-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13083-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13082-rec-cadre1.jpg


Devant, les symboles en bronze des quatre évangélistes montent la garde.

 

IMG_13071-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13073-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13072-bis-cadre1.jpg


Nous partons à la découverte de quelques hôtels particuliers.

 

IMG_13090-bis-cadre1.jpg

Une maison typique de la Renaissance est dite « des Sirènes ». La sculpture d’angle nous indique pourquoi même si ces créatures mythiques ont de belles barbes fleuries.

 

IMG_13089-rec-cadre1.jpg

Dans l’hôtel de Lillebonne on découvre un joli escalier sculpté Renaissance.

 

IMG_13088-bis-cadre1.jpg

 

Et une exposition « Le tronc » de Manu Poydenot

 

 

 

« Vêtu d’un costume de chasse, j’ai pénétré au cœur de la foret profonde, jusqu’ à l’endroit où les arbres sont tellement vieux qu’ils sont morts.  En ce lieu même existe le père de tous ces arbres, le très vieux tronc creux et tout tordu. »

 

 

nancy,place stanislas,ville vieille,cathédrale


L’hôtel d’Hausonville est très particulier. Le premier étage est clairement Gothique ; le deuxième est Renaissance.

 

IMG_13091-bis-cadre1.jpg

 

Le palais ducal attire aussi notre regard.

 

IMG_13075-bis-cadre1.jpg


 

IMG_13076-rec-cadre1.jpg

IMG_13079-bis-cadre1.jpg

 Plus loin, la porte de la Craffe est un solitaire vestige des fortifications du XIVème siècle.

 

IMG_13081-bis-cadre1.jpg



En passant nous saluons une statue de Jeanne d’Arc (Frémiet, 1889) récemment restaurée.

 

IMG_13084-bis-cadre1.jpg

Et nous voici de retour dans la ville royale pour admirer la cathédrale Notre-Dame, imposante presque écrasante.

 

Deux tours coiffées de lanternons encadrent une façade de style corinthien.

 

IMG_13160-bis-cadre1.jpg

L’intérieur est assez majestueux.

 

IMG_13156-bis-cadre1.jpg

Sa nef est rythmée par des pilastres corinthiens d’ordre colossal encadrant les arcades dont les écoinçons abritent des anges sculptés par Menuet, Mesny et Dieudonné, les messagers célestes arborent les emblèmes de la Vierge inspirés des Litanies, de l’Ecclésiaste et des Cantiques. Les chapelles latérales sont closes par des grilles aux formes rococo, œuvres de Jean Lamour et de son élève François Jeanmaire.


La croisée du transept est marquée par une modeste (en comparaison des projets de Mansart) coupole sur pendentifs ; Joseph Jacquard les a peuplés de cent cinquante personnages symbolisant l’Ancien et le Nouveau Testament, les grands Docteurs de l’Église rassemblés autour de la Sainte-Trinité. Jacquard mena ce chantier de 1723 à 1727. Des restaurations maladroites ont altéré sa composition.

 

IMG_13155-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13158-bis-cadre1.jpg


Les grandes orgues datent du XVIIIème siècle.

 

IMG_13159-bis-cadre1.jpg

Pour compléter :

 

http://nancy.pagesperso-orange.fr/itineraire-1.htm

 

http://www.nancy-tourisme.fr/decouvrir/histoire-et-patrimoine/ville-neuve/cathedrale/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame-de-l%27Annonciation_de_Nancy

 

http://orgue.volutes-abstruses.com/orgues/orgue_nancy.htm

 

 Les gargouilles du Palais Ducal

 

IMG_13078-rec-cadre1.jpg

 

IMG_13077-rec-cadre1.jpg

Place Stanislas (Nancy)

Ce vendredi, en fin de journée, un petit arrêt sur la place Stanislas pour profiter du coucher du soleil.

 

Le soleil effleure encore les sommets des pavillons qui la ceinturent.

 

IMG_13026-bis-cadre1.jpg


Le sonneur de trompette brille au sommet de l’arc de triomphe construit en l’honneur de Louis XV, imitant l’arc de Septime Sévère à Rome.

 

IMG_13025-bis-cadre1.jpg

Le groupe de sculptures en plomb, œuvre de Guibal, mérite d’être précisé. Au centre d’une disposition classique, le médaillon du roi, naguère en marbre réaliser par Jean batiste Walneffer, soutenu par une figure allégorique et un génie, est couronné par une femme qui embouche une trompette.

 

Minerve, assise, accompagnée de génies parés des attributs des arts et du commerce, désigne le médaillon du roi soutenu par une Renommée soufflant dans une trompette et à gauche par une femme tenant un rameau d’olivier (la Paix).

 

IMG_13025-rec-cadre1.jpg

Le photographe se plante au milieu du décor grâce à cette demi-sphère qui reflète toute la place.

 

IMG_13028-bis-cadre1.jpg

 

A la nuit tombée, tout s’illumine.

 

IMG_13034-bis-cadre1.jpg

IMG_13037-bis-cadre1.jpg


 

IMG_13035-bis-cadre1.jpg


A la vitrine du magasin Daum, des œuvres contemporaines brillent de toutes leurs couleurs.

 

IMG_13031-bis-cadre1.jpg

IMG_13032-bis-cadre1.jpg

 

IMG_13033-bis-cadre1.jpg


L’hôtel de ville et les pavillons ont pris de jolies couleurs.

 

IMG_13041-bis-cadre1.jpg

IMG_13036-bis-cadre1.jpg

IMG_13043-bis-cadre1.jpg



Les grilles forgées par de Jean Lamour et rehaussées d’or brillent sur fond de ciel noir.

 

IMG_13045-bis-cadre1.jpg

 

Le Patrimoine UNESCO

Nancy est célèbre dans le monde entier pour son ensemble architectural inscrit , depuis 1983, au patrimoine mondial de l‘Humanité par l’UNESCO  : la place Stanislas, la place de la Carrière et la place d’Alliance.
Entièrement rénovée, embellie et piétonne, la place Stanislas est considérée comme une des plus belles places du monde. Les travaux d’embellissement de la place se sont achevés en mai 2005 : on a reproduit au plus près le pavage d’origine, clair avec des diagonales noires qui structurent l’espace ; les grilles ont été redorées, les bâtiments et tous leurs éléments décoratifs ont été finement restaurés pour exalter toute l’harmonie de ce joyau architectural du 18e siècle.
Plus que jamais lieu de convivialité et de fête, la place a retrouvé, deux siècles et demi après son inauguration, tout son éclat d’origine.
La place d’Alliance, sa discrète mais ravissante voisine et la place de la Carrière qui crée la perspective jusqu’au palais du Gouvernement, sont toutes deux inscrites, elles aussi, à l’UNESCO.
Ce large périmètre, composé des trois places et de l’arc de triomphe dédié à Louis XV forme un des plus délicats ensembles architecturaux du 18e s. européen.

 

 

 

Pour compléter :

 

http://stanislas.pagesperso-orange.fr/stanislas/stanislas-arc-de-triomphe.htm