Malte

IMG_23721-cad3-WEB.jpg

 

Notre voyage à Malte du 11 au 18 avril 2016

 

https://papylou.wordpress.com/2016/04/27/malte-1-la-valette/

https://papylou.wordpress.com/2016/05/01/malte-2-le-sud-de-lile-et-tour-des-ports/

https://papylou.wordpress.com/2016/05/02/malte-3-la-grotte-bleue-et-le-palazzo-parisio/

https://papylou.wordpress.com/2016/05/03/malte-4-lile-de-gozo/

https://papylou.wordpress.com/2016/05/06/malte-5-mosta-rabat-mdina/

https://papylou.wordpress.com/2016/05/08/malte-6-les-trois-cites/

 

Abeille coucou (?)

Une belle inconnue dans le jardin !

 

IMG_20151-cad-cadre3.jpg

Elle est assez grande, quasi 15 mm total, avec des antennes complétement rouge et des ailes colorées.

 

jardin,printemps,abeille couco,nomada (?)

 

 

Je pense au genre « Nomada », une abeille coucou qui pond ses oeufs dans les nids des autres abeilles.

 

Il en existe de nombreuses espèces. La plupart ne sont pas identifiables sur photo !

 

IMG_20154-cad-cadre3.jpg

 

 

Photos du 30 mai 2014

 

 

Pour compléter :

 

http://inpn.mnhn.fr/espece/listeEspeces/rang/genre/nomada

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abeille_coucou

 

http://www.wildebijen.nl/wespbijene.html

 

http://zoologie.umh.ac.be/hymenoptera/biblio/fiches_abeilles_Bruxelles_final_jaune.pdf

 

http://www.myrmecofourmis.fr/Guepes-coucou-parasites-Nomada-sp

 

http://www.plume-de-ville.fr/INS/iabeilnomada.html

 

 

Notre-Dame à la Rose (2)

La chapelle

 

Au Moyen Âge, on concevait la maladie comme la conséquence des péchés.  La maladie était une punition de Dieu.

 

Ainsi, la guérison était indissociable de la purification de l’âme (communion et confession).

 

La chapelle de style baroque a été entièrement restaurée : plafonds avec poutres sculptées, boiseries, baies vitrées, statues colossales, de marbre, de bronze et d’or, forment un décor éblouissant.

 

De remarquables statues dont un Saint Joseph couronné (très rare) portant le Christ.

 

IMG_16250-bis-cadre1.jpg

IMG_16251-bis-cadre1.jpg



Trois « robes vides », trois moules blanc, noir et or en polyester rappellent l’intérêt récurrent d’Orlan pour le baroque, la symbolique corporelle des plis, des drapés.

IMG_16249-pf-cadre1.jpg

 

IMG_16253-pf-cadre1.jpg

 

notre-dame-à-la-rose,lessines,orlan

 

 

IMG_16254-pf-cadre1.jpg

 


Salles de soins et collections

 

IMG_16265-bis-cadre1.jpg

A côté de la chapelle, la première salle des soins est une reconstitution de l’hôpital pneumatique du Moyen Âge.

 

IMG_16257-bis-cadre1.jpg

On pratiquait la médecine des humeurs d’après la théorie d’Hippocrate. L’air doit être pur, c’est pourquoi on a créé des salles hautes. 

 

IMG_16258-bis-cadre1.jpg

Nous y remarquons des alcôves avec des tentures rouges.  Le lit est fait d’un matelas de fougères et un drap pouvant contenir  trois malades, la tête orientée vers la chapelle.  La salle était mixte.

 

Des seaux de braises saupoudrés d’encens servaient à purifier l’air.  Aux murs sont accrochés de grands tableaux.  

 

La table est dressée avec de la vaisselle en étain (le plomb provoque le saturnisme !).  

 

La deuxième salle des malades (Ancien Régime) présente l’évolution du cadre de vie des malades et l’art de soigner à travers diverses collections d’instruments médicaux, chirurgicaux et pharmaceutiques depuis l’Ancien Régime, donc au 19ème siècle.  

 

IMG_16260-bis-cadre1.jpg


Dans les collections médicales et pharmaceutiques, on peut épingler des plats à saignées, des lancettes, des clystères destinés à extirper les humeurs corrompues.


IMG_16264-bis-cadre1.jpg


Les trousses de chirurgie illustrent les techniques utilisées du 17e au 20e siècle pour trépaner et amputer.

 

notre-dame-à-la-rose,lessines,orlan


ND à la rose 20132-cadre1.jpg

La médecine fait des progrès considérables, la science prend petit à petit le pas sur le religieux. 

 

 

IMG_16262-bis-cadre1.jpg

 

 

 

Pour en savoir plus:

 

http://www.notredamealarose.com/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4pital_Notre-Dame_%C3%A0_la_Rose

 

http://acasculpture.blogspot.be/2013/07/orlan-mens-sana-in-corpore.html

 

 

Au sujet d’une peinture particulière:

 

http://www.womenpriests.org/traditio/miller.asp

 

 

 

 

 

Butineur en action !

 

Notre bourdon des champs ne perd pas son temps !

 

 

 

Au moindre rayon de soleil, le voilà occupé à visiter systématiquement les fleurs de géranium.

 

 

 

Il en est tout couvert de pollen.


IMG_15379-1-cadre1.jpg

 

IMG_15380-rec-cadre1.jpg

 

IMG_15384-rec-cadre1.jpg


IMG_15385-rec-cadre1.jpg

 

IMG_15386-1-cadre1.jpg








 

Boulogne-sur-Mer (1)

La ville haute de Boulogne-sur-Mer est le site fortifié du XIIIème siècle le mieux conservé du nord de la France.

 

Élevées entre 1227 et 1231 par le Comte Philippe Hurepel, fils du roi Philippe Auguste, les fortifications médiévales sont venues se superposer aux enceintes successives du camp romain de la « Classis Britannica ».

 

Les quatre portes, dont l’emplacement n’a guère changé depuis l’Antiquité, permettent l’accès au chemin de ronde, promenade très agréable qui offre de belles perspectives sur toute la ville et les jardins fleuris au pied des remparts.

 

Nous y entrons par le château, jadis résidence des comtes de Boulogne. Cet ouvrage polygonal d’aspect puissant est le premier en France et en Europe occidentale à avoir abandonné le donjon traditionnel. Flanqués de tours rondes, il protégeait la partie la plus vulnérable des remparts vers le plateau.

 

IMG_14776-bis-cadre1.jpg

IMG_14774-bis-cadre1.jpg

 

IMG_14778-rec-cadre1.jpg


Nous voilà ainsi arrivé sur les remparts, à hauteur de la porte de Calais, avec une vue superbe sur le dôme de la basilique.

 

IMG_14775-bis-cadre1.jpg

La Basilique Notre-Dame a été construite au XIXème siècle sur les ruines de la cathédrale médiévale. Elle est l’œuvre originale et audacieuse d’un prêtre architecte amateur. Ce jeune prêtre, l’abbé Haffreingue, espérait ainsi rétablir le siège épiscopal et restaurer les pèlerinages de la Vierge nautonière.

 

Les travaux débutent en 1827 et s’échelonnent sur près d’un demi siècle. La coupole est achevée en 1854, mais les tours occidentales ne reçoivent leur couronnement que dans les années 1870.

 

La silhouette assez singulière de Notre-Dame et ses particularités architecturales sont le résultats des méthodes approximatives et empiriques d’un constructeur amateur. On lui trouverait un air de ressemblance avec la cathédrale Saint-Paul de Londres.

 

Le dôme superpose audacieusement deux tambours à colonnade que surmonte la coupole et son lanterneau culminant à une centaine de mètres.

 

IMG_14781-bis-cadre1.jpg

 

 

IMG_14780-bis-cadre1.jpg

 

IMG_14773-rec-cadre1.jpg



La seconde rangée d’ouvertures fournit à l’intérieur un éclairage indirect sur la calotte.

 

IMG_14785-bis-cadre1.jpg

A la base du premier tambour, les statues de Constant Laurent (1862) représentent le Christ, la Vierge, les apôtres, saint Luc et saint Paul.

 

IMG_14786-bis-cadre1.jpg

 

A l’intérieur, la nef, accostée de double bas-côtés, aligne une série de colonnes corinthiennes, rehaussées d’arcs qui portent l’entablement.

 

IMG_14784-bis-cadre1.jpg

 

Les grandes orgues actuelles datent de 1975. Leur reconstruction a été entamée par Curt Schwenkedel et achevée par Hugo Mayer sur les plans du premier. Ils ont été agrandis en 1992 par l’ajout d’un troisième clavier, parachevant ainsi le projet initial.

 

IMG_14782-bis-cadre1.jpg

La chaire de vérité est un assemblage d’éléments composites ayant appartenu à diverses églises.

 

IMG_14783-rec-cadre1.jpg

L’autel Torlonia est certainement la pièce maitresse du mobilier.

 

C’est une production italienne luxueuse commandée par le prince Torlonia et offerte en 1866. Les panneaux de mosaïque sont d’une rare finesse d’exécution. D’un côté ils figurent la Vierge nautonière et quatre docteurs de l’église ; de l’autre, le Christ et les évangélistes (ce côté était masqué lors de notre visite). 147 matériaux souvent rares ou précieux ont été recensés dans ce chef d’œuvre.

 

IMG_14791-pf-cadre1.jpg

IMG_14790-pf-cadre1.jpg

Dans la chapelle de la Vierge, l’autel est agrémenté d’un retable avec la statue de la Vierge nautonière. Cette Vierge est représentée debout, en contradiction avec la Vierge assise dont le thème remonte au Moyen Age. La statue reste indissociable de la barque et des deux anges qui la pilotent.

 

IMG_14788-bis-cadre1.jpg

Selon la tradition, une statue miraculeuse de la Vierge serait venue s’échouer sur le rivage « sans rame ni matelot », au 7ème siècle.

 

IMG_14789-rec-cadre1.jpg

Les six absidioles de la rotonde sont décorées de fresques monumentales consacrées aux scènes de la vie de la Vierge. Elles sont l’œuvre de Charles Soulacroix et doivent être restaurées.

 

Dans le mobilier, cette statue de Notre-Dame de Walsingham (copie), vénérée en Angleterre, dans le comté de Norfolk. Cette Vierge anglaise connu une histoire marquée de similitudes avec celle de Boulogne.

 

IMG_14787-bis-cadre1.jpg

 

Du sanctuaire, nous dévalons la colline pour rejoindre le beffroi.


IMG_14795-bis-cadre1.jpg

 

IMG_14792-bis-cadre1.jpg


 

IMG_14796-bis-cadre1.jpg

Image familière des villes du nord, le beffroi est à Boulogne la réutilisation d’un donjon roman. Sur cette tour, plusieurs fois remaniée, est venu se greffer l’hôtel de ville qui contraste avec le rude beffroi gothique.

 

IMG_14799-bis-cadre1.jpg

Nous voilà sur la place Godefroy-de-Bouillon située à la croisée des 4 rues principales de la ville.

 

En contrebas, la porte des Dunes.

 

IMG_14800-bis-cadre1.jpg

Sur le côté, le Palais de Justice, de 1852, à la façade néo-classique.

 

IMG_14802-bis-cadre1.jpg


D’ici, le dôme de la basilique a fière allure.

 

IMG_14805-bis-cadre1.jpg

 

(à suivre ; Nausicaa, le centre national de la mer)

 

 

Pour compléter :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Notre-Dame-de-l%27Immacul%C3%A9e-Conception_de_Boulogne-sur-Mer

 

http://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/architecture-et-patrimoine

 

http://www.uquebec.ca/musique/orgues/france/boulognend.html

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Soulacroix

 

  

IMG_14798-bis-cadre1.jpg