Printemps au jardin

Par rapport à l’année passée, le printemps s’annonce beaucoup plus tôt dans le jardin.

 

Les crapauds ont repris possession de la mare. Nous en avons dénombré quatre qui songent beaucoup trop à leurs amours. La surface de l’eau en est toute troublée !

 

Les tritons sont aussi de retour ; ils sont beaucoup plus calmes.

 

Un papillon Citron émerge de son sommeil hivernal, cherchant désespérément quelque choses à mettre sous sa trompe.

 

C’est le même problème pour ce gros bourdon qui trouble le calme du jardin avec son vol lourd et bruyant.

 

Il y a des fleurs mais celles-ci ne les intéressent pas énormément :primevères, cornus mas, crocus, forsythia, groseillier à fleurs, mahonia, muscaris …….

 

Le camélia, qui n’a plus fleuri depuis 2 ans, prépare ces gros boutons floraux.

 

La mangeoire est quasi désertée par les oiseaux.

 

Seul un couple d’Accenteur Mouchet reste fidèle.

 

Les autres sont plutôt occupé à la recherche d’un compagnon ou d’une compagne et à la construction d’un nid.

 

Cet hiver, on a noté quelques absents : Pinson du nord, Tarin des aulnes, Mésange à longue queue et aussi beaucoup moins de Moineaux. Les Pigeons ramiers ont quasi disparus suite à la chasse autorisée pour s’en débarrasser. Les voilà remplacés par des corneilles beaucoup plus bruyantes.

 

 

Rondeaux par Charles d’Orléans (1391 – 1465)

Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s’est vêtu de broderie,
De soleil luisant, clair et beau

Il n’y a bête, ni oiseau
Qu’en son jargon ne chante ou crie :
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie.

Rivière, fontaine et ruisseau
Portent, en parure jolie,
Gouttes d’argent d’orfèvrerie ;
Chacun s’habille de nouveau :
Le temps a laissé son manteau.